Abonnez-vous a notre fil d actualité RSS

Les souffles : une question d’espace…

Auteur: 
MARGHERITA Marina

par Marina Margherita, formatrice IFY

 
La pratique présentée ici, par le travail équilibré qu’elle propose sur l’inspiration et l’expiration, sur la flexion et l’extension, l’ouverture et la fermeture, les postures debout, allongées et assises est de tendance samâna, à la fois énergisante et apaisante. 

Cette pratique vise aussi à ouvrir l’espace en samâna sthâna, la zone épigastrique ou médiane, pour la rencontre des deux énergies du haut et du bas du corps, prâna et apâna qui collaborent pour libérer le mouvement du diaphragme.
Par l’expiration et la suspension poumons vides le souffle apâna rapproche les déchets du feu digestif situé dans la zone du nombril et, en les brûlant, libère l’espace pour permettre au souffle de vie, prâna, de descendre avec l’inspiration. Quand samâna, le souffle du milieu, est maîtrisé, les nutriments sont assimilés et distribués de façon harmonieuse dans toutes les parties du corps. « Alors la personne rayonne de vitalité. » (Yoga-sûtra, III-40)


Points d’attention qui peuvent être proposés pendant toute la pratique

On suit mentalement le mouvement descendant de l’inspiration du sommet du crâne vers le nombril et le mouvement ascendant de l’expiration du nombril vers le sommet du crâne.
On propose de vivre les suspensions à plein et à vide comme des moments qui relient l’inspiration et l’expiration, en favorisant une sorte de continuité entre les deux phases respiratoires. Le vide prolonge l’expiration et ouvre à l’accueil de la nouvelle inspiration. La suspension poumons pleins prolonge l’inspiration en diffusant le souffle vital dans l’espace du milieu libéré par l’expiration.


Explications sur la pratique

Cette séance se conclut par une exploration prolongée de maha mudra, le « grand geste » qui ramène le souffle de vie au centre du corps en reliant l’avant et l’arrière, le haut et le bas, le côté gauche et le côté droit. On prépare ce « geste » de grande maîtrise/lâcher prise, en travaillant de façon assez systématique dans toute la séance :
Postures de flexion (5), (7) et d’extension (2), (4), (8), en alternance et en combinaison (3), (6).  
Postures symétriques (travail dans l’axe) et asymétriques (exploration d’un côté du corps, puis l’autre)
On retrouve la recherche d’équilibre entre les opposés dans la proposition de rythme carré qui égalise les 4 phases respiratoires (inspiration = expiration = suspension poumons pleins = suspension poumons vides) dans la (8) et la (9) et dans l’assise de fin de séance. Ce rythme est préparé par l’allongement progressif des 4 phases dans les postures qui précèdent et conclut la séance dans le pratiloma ujjayi prânâyâma (IN ujjayi, EX narine gauche, IN narine gauche, EX ujjayi, IN ujjayi, EX narine droite, IN narine droite, EX ujjayi) qui libère et régularise la respiration en ramenant le souffle dans le canal médian de la gorge après la circulation dans chaque narine.

La pratique : cliquez ci-dessous sur le fichier attaché




Fichier attachéTaille
PRATIQUE_SAMANA_M._MARGHERITA.pdf137.31 Ko